Accueil > Ressources > Collections du musée > Archives > Fonds Gand, Bernardel, Caressa et Français > Aide à la lecture : journaux

Archives du Musée de la musique

Fonds Gand, Bernardel, Caressa et Français

Journaux

Les journaux sont des documents comptables qui listent les opérations financières dans un ordre chronologique, contrairement aux grands livres qui les regroupent par comptes.

Le fonds d’archives Gand, Bernardel, Caressa et Français comporte relativement peu de journaux : seuls quatre ont été conservés. Ils portent sur les années 1852-1854, 1920-1944 et 1931-1938. Il en existe deux types :

  • Les journaux quotidiens
  • Les journaux mensuels


Les journaux quotidiens

Deux journaux (n° inv. E.981.5.1 et n° inv. E.981.5.30) répertorient au jour le jour les opérations effectuées dans l’atelier.

gand_aide03 gand_aide01

1- Date
« 1853 Janvier / 12 »

gand_aide02

2- Détail de l'opération
« Reçu de Mr Lamoureux / pour solde d’un chois (sic)
de location »

gand_aide03

3- Somme au crédit du compte
« 2.50 [F.] »
La colonne totalise les sommes versées par le titulaire du compte (M. Lamoureux) à l’atelier.

gand_aide04

4- Détail de l'opération
« Payé / Doit - M. Gand, [résidant à ] Laval. / Payé pour le port d’une caisse contrebasse : 4,15 [F.] »
Le terme « payé » montre que la somme a été avancée par l’atelier.
Le terme « doit » montre que la somme est due par le client.

gand_aide05

5- Somme au débit du compte
« 4,15 [F.] »
Cette colonne comptabilise les sommes avancées par l'atelier ainsi que
les services ou produits reçus par le client et non encore payés.

Les journaux mensuels

Deux journaux (n° inv. E.981.5.7 et n° inv. E.981.5.31), que l’on peut qualifier de généraux, ne contiennent que des bilans mensuels et annuels. Ils sont certainement les résumés de journaux spécialisés par comptes (clients, caisse, etc.) qui n’ont pas été retrouvés.

gand_aide04 gand_aide01

1- Date
« Novembre 1931 »

gand_aide02

2- Compte crédité
« 170 » : numéro du compte
« Les suivants à Caisse » : L’expression “les suivants à caisse” indique que les lignes qui vont suivre expriment toutes une transaction entre le compte qu’elles mentionnent et la caisse. Si l’on fait abstraction de l’expression “les suivants à ”, on s’aperçoit que le terme “caisse” est aligné à gauche et qu’il a donc été crédité lors de ces opérations. Ceci signifie que c’est lui qui a versé l’argent.

gand_aide03

3- Compte débité
« 44 » : numéro de compte
« Main d’oeuvre » : l’alignement à gauche de l’expression montre que ce compte a été débité lors de l’opération. C’est donc lui qui a reçu l’argent.
« salaires payés dans le mois » : détail de l’opération

gand_aide04

4- Montant de la transaction
« 15 350 [F.] »

gand_aide05

5- Total des mouvements
« 20 077,25 [F.] »
Ce chiffre totalise l’ensemble des transactions, sans distinction entre les recettes et les dépenses.
Il s’agissait sans doute d’un moyen de contrôle permettant de repérer les erreurs éventuelles.

La comptabilité en partie double

La comptabilité de l’atelier est organisée selon les principes de la comptabilité en partie double.
Dans ce système, chaque opération réalisée au sein de l'entreprise (achat, vente, réparation, etc.) est représentée comme un mouvement de valeurs entre plusieurs comptes (entités représentant les correspondants de l’entreprise, tels que les clients et les fournisseurs, ou une valeur faisant l’objet de son commerce, telles que les marchandises ou la caisse). Ainsi, le paiement par un client d’un instrument y est exprimé comme un transfert d’argent entre le compte de la caisse et le compte d’un client.
Le sens des mouvements (valeur reçue ou donnée) est indiqué pour chaque compte dans un tableau divisé en deux parties : à gauche ce qui est reçu (appelé « Doit » ou « Débit ») et à droite ce qui est donné (appelé «  Avoir » ou « Crédit »). Dans le cas du paiement d’un instrument par un client, la valeur de la transaction est donc inscrite au débit de la caisse et au crédit du client.
Toute valeur inscrite au débit d’un compte entraîne son inscription au crédit d’un autre, et donc, si aucune erreur n'a été commise, les totaux des colonnes « débit » et « crédit » sont toujours identiques au sein d’un même groupe de documents (journaux, grands livres, etc.). .

...